Famille SICARD

Les origines

Louis Sicard (1871 – 1946), descendant d’une famille de céramistes, fût, sans nul doute, le plus talentueux.

Utilisant les techniques de céramique inventées pas son père, Léon, il perfectionne dés l’adolescence son héritage artistique auprès de potiers d’Apt, Bollène, Fréjus et Menton. Etudiant à l’école des Beaux-Arts de Marseille, il y est nommé professeur en 1926.
À peine âgé de vingt ans, il reçoit, dans son atelier, la visite de la reine Victoria curieuse de voir sa virtuosité au tour où il « fait danser l’argile entre ses mains »…

Créateur de la Cigale en faïence en 1895, sa renommée va rapidement dépasser les frontières Provençales. Il côtoie Jean Jaurès, correspond avec Frédéric Mistral et bavarde dans la langue d’Oc avec Gaston Doumergue alors président du conseil.
Louis Sicard s’éteint le 26 juin 1946. Les vieux du pays racontent que cette année-là, les cigales commencèrent à chanter, accompagnant ainsi leur ami à sa dernière demeure en un ultime hommage.
Théo (1911-1970) et Georges (1904-1989) ses deux fils prendront la succession jusqu’en 1970.

sicard-illust-histoire

"Lou Souleu mi fa canta"

Frédéric MISTRAL

Raymond AMY (1943 - 2000)

Raymond Amy (1943 – 2000)

Famille AMY

La succession

Après le décès de Théo Sicard, en 1970, Georges décide de transmettre la faïencerie Louis Sicard à son grand ami Raymond Amy, jeune artiste Aubagnais issu de l’école des Beaux-Arts d’Aix-en-Provence et santonnier depuis 1966 avec son épouse Sylvette AMY.
Une nouvelle dynamique est donnée. Durant 30 ans ils vont multiplier les expositions en France comme à l’étranger et s’ouvrir au marché américain qui apprécie tout particulièrement la Cigale et le décor Semis.

Au début des années 80 ils seront rejoints par leur fils Philippe et leur fille Florence.

Si pendant des décennies la Faïencerie Louis Sicard a été une histoire d’hommes elle est depuis 2000 une histoire de femmes.
Après le décès de Raymond Amy, Florence AMY reprend seule avec son amie Marie-Claude Arisi les rennes de l’entreprise familiale et va s’investir comme son père dans la vie associative des céramistes d’Aubagne pour que leur savoir faire rayonne au-delà des frontières Provençales. C’est ainsi que depuis deux ans elle expose au prestigieux salon Maison & Objet de Paris.

Aujourd’hui, Marianne la soeur de Florence a rejoint l’entreprise familiale et à l’instar des fils de Louis Sicard ce sont les filles de Raymond et Sylvette Amy qui perpétuent le savoir faire de la Faïencerie Louis Sicard.